29/03/2017
Actualités
Page d'accueil > Search Results for: Métochie

Search Results for: Métochie

Présentation à Paris d’un film documentaire sur la souffrance des Serbes au Kosovo-Métochie “Vous, partez ! Moi, je reste !”

Vi-idite-ja-necu_slikaLa Délégation permanente de la République de Serbie auprès de l’UNESCO et le diocèse orthodoxe serbe d’Europe occidentale  présenteront le film documentaire  du réalisateur Hadzi-Aleksandar Dzurovic « Vous, partez ! Moi, je reste ! » ce vendredi 8 avril à 19h30 au Centre culturel de Serbie, 123 rue Saint-Martin 75004 Paris.
Ce film (affiche ci-contre) est fondé sur le livre du métropolite Amphiloque du Monténégro et du Littoral, « Chroniques de la nouvelle crucifixion du Kosovo »,.
Il  relate la souffrance des Serbes au Kosovo-Metochie, ainsi que la destruction de leur patrimoine religieux et culturel.
Le film est sous-titré en français et il sera présenté en présence du réalisateur.

Noël avec les chrétiens du Kosovo-Métochie

header_frL’association Solidarité Kosovo prépare actuellement son convoi de Noël pour les chrétiens du Kosovo-Métochie. C’est le onzième convoi de Noël organisé par cette association. “Solidarité Kosovo prévoit de distribuer plus de 15 tonnes de denrées humanitaires récoltées grâce aux partenariats liés avec des entreprises du secteur textile et des fabricants de jouets français.”

Télévision: ce soir, l’émission “L’orthodoxie ici et maintenant” (KTO), sur l’orthodoxie en Serbie, au Kosovo et Métochie

heritageCe soir, à 19h40, sera diffusée la 29e édition de l’émission de télévision “L’orthodoxie, ici et maintenant”, sur KTO. Elle sera consacrée à l’orthodoxie en Serbie ainsi qu’aux Kosovo et Métochie. Le détail de l’émission est exposé ici.

Vidéo de la présentation du livre “Héritage chrétien du Kosovo et de la Métochie” – lundi 29 juin

Le lundi 29 juin,  le diocèse d’Europe occidentale de l’Église orthodoxe serbe a organisé, en partenariat avec Orthodoxie.com et la Mutuelle Saint-Christophe, une présentation du livre “Héritage chrétien du Kosovo et de la Métochie” pour le public français. Les intervenants ont été : Raphaëlle Ziadé, historienne de l’art, responsable du département byzantin du Petit Palais, Јean-François Colosimo, directeur des éditions du Cerf, Jacques Hogard, colonel, ancien commandant des forces spéciales françaises au Kosovo, Jean-Christophe Buisson, chef de rédaction culture au Figaro Magazine. M. Ljubomir Mihailovitch à été le médiateur de la soirée. Nous vous invitons à regarder la vidéo de la présentation.

Présentation du livre “Héritage chrétien du Kosovo et de la Métochie” – lundi 29 juin

affiche_kosovoLe lundi 29 juin, le diocèse d’Europe occidentale de l’Eglise orthodoxe serbe organise, en partenariat avec Orthodoxie.com et la Mutuelle Saint-Christophe la présentation du livre, The Christian Heritage of Kosovo and Metohija. La présentation de ce livre, édité avec le concours de l’Eglise orthodoxe serbe et de l’Académie serbe des sciences et des arts sera faite par Mgr Maxime, évêque du diocèse d’Amérique de l’ouest, en présence de plusieurs intervenants :
Raphaëlle Ziadé, spécialiste de l’art byzantin, Réunion des Musées nationaux
Jean-François Colosimo, directeur des éditions du Cerf
Jacques Hogard, colonel, ancien commandant des forces spéciales françaises au Kosovo
Jean-Christophe Buisson, chef de rédaction culture au Figaro Magazine

Le lundi 29 juin à 19h00 à l’auditorium Jean XXIII de la Mutuelle Saint-Christophe 277 rue Saint-Jacques Paris 5e (métro : Port-Royal).
Entrée libre dans la limite des places disponibles.

La version anglaise de la monographie “L’héritage chrétien du Kosovo et de la Métochie” sera présentée à la Bibliothèque du Congrès des États-Unis à Washington au mois de février 2015

heritageLa version anglaise de la monogaphie “L’héritage chrétien du Kosovo et de la Métochie”, parue en serbe en 1987 sous le titre “Fondations du Kosovo” (“Zadužbine Kosova ») sera présentée à la Bibliothèque du Congrès des États-Unis à Washington le 10 février par l’évêque Maxime (Vasiljević), du diocèse d’Amérique occidentale de l’Église orthodoxe serbe et par Mgr Athanase (Jevitć), évêque émérite d’Herzégovine, en présence de l’archevêque Démétrios de l’archidiocèse grec d’Amérique.

Vous devez vous connecter en cliquant sur Login pour accéder à l'intégralité de l'article.

Présentation à Moscou de la traduction russe du livre de l’archiprêtre Sava Jović « Purification ethnique et génocide culturel au Kosovo et en Métochie »

À l’université orthodoxe Saint-Tikhon de Moscou a eu lieu le 22 novembre la promotion du livre de l’archiprêtre Sava Jović « Purification ethnique et génocide culturel au Kosovo et en Métochie », qui a été traduit en russe cette année et été édité par la maison « Palomnik ». La grande salle de l’université Saint-Tikhon était bondée, en présence de la télévision russe et d’autres médias. Le programme de la promotion, qui a commencé par la prière, était dirigé par l’archiprêtre Léon Semionov, doyen de la faculté de formation complémentaire et chef du centre spirituel et culturel de l’Université. Le premier orateur était l’évêque de Moravica Antoine, recteur du métochion de l’Église orthodoxe serbe à Moscou. Dans son allocution, Mgr Antoine a expliqué à l’assistance l’historique de la question du Kosovo et a particulièrement souligné les abominations qu’a connues et que connaît le peuple serbe dans la région. Ensuite, le recteur de l’université, l’archiprêtre Vladimir Vorobiev a parlé des liens séculaires entre les peuples russe et serbe et mentionné que ce livre constituait un pas important sur la voie de la diffusion de la vérité au sujet des événements balkaniques et de la tragédie du Kosovo. Ensuite, l’archiprêtre Dragomir Sando a présenté le livre lui-même, mentionnant que l’auteur avait utilisé les archives du Saint-Synode de l’Église orthodoxe serbe, et principalement les rapports des évêques diocésains, dont ceux de l’évêque Paul, futur patriarche de Serbie. Au nombre des détails cités, figurent des informations essentielles qui montrent que le régime communiste avec, à sa tête, Josip Broz-Tito, a continuellement soutenu les Albanais du Kosovo, lesquels exerçaient une véritable terreur sur la population serbe de la région. Ensuite, le professeur Ilya Čislov, président de l’Association d’amitié serbo-russe à Moscou et éditeur des Œuvres complètes de saint Nicolas Vélimirovitch en langue russe, a évoqué la signification du Kosovo et de la Métochie pour les Serbes ainsi que la personnalité de l’auteur du livre, l’archiprêtre Savo Jović. Ledit ouvrage concerne la période de 1905 à 2005, lorsque, sous la pression des Albanais du Kosovo et de Métochie, beaucoup de Serbes ont pris la route de l’exil, leur nombre étant supérieur à la totalité de tous les exodes précédents. Un film documentaire sur les souffrances des Serbes de la région a été projeté, dont l’auteur est Eugène Baranov. Dans son discours de clôture, l’archiprêtre Savo Jović a déclaré que nous vivons à une époque pendant laquelle on donne plus d’importance à la vitesse de l’information qu’à sa véracité. Ce sont justement de fausses informations qui ont fait que les Serbes, qui étaient les victimes, aient été proclamés criminels et bombardés impitoyablement par les forces de l’OTAN. Leurs propriétés avaient été confisquées, leurs forêts décimées, ils avaient été attaqués, tués, à l’époque du communisme, mais personne n’osait en parler en raison de ce régime qui protégeait les Albanais du Kosovo. Ce n’est qu’après le meurtre de Danilo Milinčić et de l’empalement de Georges Martinović par les Albanais, dans les années 1980, que les médias ont commencé timidement à se manifester. Après la conférence, de nombreux jeunes Russes ont fait part de leur soutien et la séance de dédicace par l’auteur, qui a parlé avec eux, a duré longuement.

Source

Un reportage dans les enclaves chrétiennes du Kosovo-Métochie (Noël 2013)

L'association Solidarité-Kosovo a mis en ligne sur son site un reportage vidéo sur les enclaves chrétiennes du KosovoMétochie réalisé lors de son convoi de Noël 2013 au cours duquel ont été desservi "12 enclaves chrétiennes du Kosovo et de la Métochie pour y distribuer plus de 45m3 de matériel humanitaire d’une valeur de 80.000 euros."

Profanation et pillage d’une église au Kosovo-Métochie

" L’église du Saint-Michel-Archange (photographie ci-contre), à Stimlje, au Kosovo-Métochie, a été profanée et pillée, a communiqué l’éparchie de Raska et de Prizren, de l’Eglise orthodoxe serbe, en indiquant qu’il s’agit là de l’une des attaques majeures d’un sanctuaire orthodoxe serbe, au cours des dernières années". L'église, qui date du début du 20e siècle, était en cours de restauration depuis 2005, suite à de sérieux dommages de 1999 à 2004. Cette restauration s'est accélérée en 2009 grâce aux ressources de l’UNESCO (pour 75 000 euros). Des vols de matériels ont eu lieu depuis qui ont nécessité d'améliorer la protection du bâtiment.  La police a arrêté quatre Albanais soupçonnés d'avoir profané l'église. La conclusion du communiqué souligne: "Aucune société ne peut espérer un avenir meilleur si on abandonne à la destruction le patrimoine religieux et culturel qui est le fondement de la civilisation européenne."

Sources: Radio Serbie intenationale, éparchie de Raska et Prizren, Eglise orthodoxe serbe (photographie)

Décès de la mère higoumène Glicérie du monastère de Peć (Kosovo-Métochie)

 

Mati_glikerija_patrijarsija_3jpg

Nous publions ci-après des extraits de la notice nécrologique de l’higoumène du célèbre monastère de Peć, qui évoque sa figure spirituelle, mais donne aussi un aperçu sur ce que vécurent de nombreux ecclésiastiques et laïcs dans cette région des Balkans. Le 16 janvier de cette année, l’higoumène du célèbre monastère de Peć Glicérie (Đokić), moniale du grand habit, est décédée. l’évêque vicaire Jean de Lipljan a célébré les funérailles, assisté de nombreux prêtres des diocèses de Belgrade et de Ras-Prizren, avec des fidèles des villages avoisinants. « C’est une servante de Dieu qui va directement au Royaume des cieux » a dit l’évêque dans l’éloge funèbre. Et sa vie fut vraiment un cheminement vers le Seigneur. Née le 26 mai 1927 en la fête de la sainte martyre Glycérie, au village de Bukovica en Bosnie, Anđa, la future mère Glycérie, était le deuxième enfant des cinq que comptait cette famille. La seconde guerre mondiale constitua une grande épreuve pour celle-ci : le père fut assassiné par les oustachis, et le fils aîné fut tué à son tour par les communistes, si bien qu’il n’y avait plus d’hommes dans la famille.

Read More »

Réouverture du séminaire orthodoxe à Prizren au Kosovo-Métochie

Le diocèse orthodoxe serbe de Raska-Prizren et du Kosovo-Métochie a annoncé le 20 octobre que le séminaire orthodoxe Saints Cyrille et Méthode à Prizren, détruit pendant la guerre au Kosovo, est reconstruit et sera réouvert. 153 églises et monastères orthodoxes ont été détruits au Kosovo-Métochie depuis 1998, seulement trois ont été reconstruit ou restaurés. Avant la guerre, le séminaire comptait 130 étudiants. Le diocèse a signalé que onze étudiants sont inscrits actuellement. Il en prévoit 50.

Sources: The Decani monastery relief fund

Le président de la Serbie s’élève contre une “kosovisation” du patrimoine culturel et religieux du Kosovo-Métochie

Au siège de l'UNESCO à Paris, le président de la Serbie, Boris Tadic, "a appelé l’UNESCO à faire tout pour que soient empêchées les tentatives de rendre les monuments incontestables de la culture serbe, "kosovars". Il a rappelé que "qu’au Kosovo-Métochie se trouvaient les ouvrages les plus saints de l’Eglise orthodoxe serbe et que certains d’entre eux étaient sur la liste du patrimoine menacé de l’UNESCO".

Source: Radio srbija

Appel au peuple orthodoxe serbe à la prière et au jeûne pour le salut du notre peuple souffrant du Kosovo et de la Métochie

Suite à la décision des autorités albanaises de Kosovo de faire déployer aujourd'hui unilatéralement des agents des douanes et de la police des frontières au point de passage entre le nord administratif du  Kosovo et de la Serbie proprement dite, l’Eglise serbe a adressé un appel au jeûne de trois jours. Nous vous invitons à lire sa traduction française.

"Appel au peuple orthodoxe serbe à la prière et au jeûne pour le salut du  notre peuple souffrant du Kosovo et de la Métochie

Appeljeune Nous, votre patriarche avec le Saint Synode et les membres du Comité synodal pour le Kosovo et la Métochie, profondément préoccupés par le danger de la violence qui menace la population du Kosovo et de la Métochie, sa liberté et ses lieux saints, mais remplis de foi et d'espérance en notre Dieu et Sauveur, nous invitons tous les fidèles du peuple serbe à la prière et à un jeûne de trois jours (jusqu'à dimanche): pour que Dieu nous pardonne nos péchés, et amène à la raison les puissants et ceux qui ont le pouvoir de ne pas participer à l'injustice, et de ne pas piétiner les lois divines et humaines, de même que les droits humains fondamentaux et les libertés, ainsi que les décisions des Nations Unies (Résolution 1244) en vertu desquelles le Kosovo et la Métochie étaient et restent un élément organique de la Serbie.

En même temps, nous invitons tous nos membres du clergé, ainsi que les moines et les fidèles à célébrer dans leurs églises un service d'intercession (moleben) pour le peuple souffrant du Kosovo et de la Métochie, les 15, 16 et 17 septembre à 18 h.

Read More »

Une délégation de l’Eglise serbe à Paris pour le Kosovo-Métochie

Du 15 au 19 mars, une délégation de l'Église serbe a séjourné en Allemagne et en France pour exprimer l'inquiétude de l'Église à la suite de l’annonce de la réduction du nombre de soldats de la Kfor et de la décision que la police du Kosovo d'assumer la sauvegarde de certains ouvrages religieux serbes au Kosovo-Métochie. "La délégation de l'Église orthodoxe serbe a indiqué que les conséquences de l’éventuel transfert de la protection à la Police du Kosovo pouvaient être fatales pour l'Église orthodoxe serbe et le peuple serbe." A Paris, elle a rencontré les officiels de l'Unesco.

Source: Radio srbija

Un don de la Russie pour quatre monastères et édifices religieux orthodoxes du Kosovo et de la Métochie

La Russie s'apprête à donner 2 millions de dollars pour la restauration et la protection de quatre monastères et édifices religieux orthodoxes du Kosovo et de la Métochie: Visoki Decani, Gracanica, l'église de la Mère de Dieu de Leviska (1) et le siège patriarcal
de Pec
(1).

Source: Interfax

Kosovo-Métochie: plus de trace de l’église de la Sainte Trinité à Djakovica

Dans un communiqué, le diocèse de Ras et de Prizren de l'Église serbe a souligné le mauvais état du patrimoine spirituel et culturel au Kosovo-Métochie. Le cas de l'église de la Sainte Trinité à Djakovica a été mis en exergue. Le site de cet ancienne église a été transformé en parc et il n'y a plus aucune trace de l'édifice.

Source: Radio Srbija

Une résolution sur le Kosovo-Métochie de l’Assemblée interparlementaire sur l’orthodoxie

Lors de son assemblée générale qui s'est tenue à Belgrade, du 24 au 28 juin, l'Assemblée interparlementaire sur l'orthodoxie a adopté une résolution sur le Kosovo-Métochie transmis aux organisations et institutions internationales. Par ailleurs, "L’Assemblée interparlementaire sur l'orthodoxie lancera un appel à la cession de la discrimination de la
population orthodoxe au Kosovo-Métochie, de leur permettre de défendre
leur droit à la vie, ainsi qu’aux droits de propriété personnels de
tous les orthodoxes (…) ". Un appel à la préservation du patrimoine culturel et spirituel dans cette même région a également été lancé.

Source: Radio Srbija

Un évêque bulgare visite le diocèse orthodoxe serbe du Kosovo et de la Métochie

Kosovo
Le 15 mars dernier Mgr Cyrille, métropolite de Varna et de Veliki Preslav (Bulgarie) a rendu visite à Mgr Arthème, évêque de Raska et de Prizren (Kosovo et Métochie) avec qui il a concélébré dans l’église de la Dormition de la Mère de Dieu (monastère Gracanica). Mgr Cyrille a béni les fidèles et leur a distribué des icônes du saint roi Stéphane Milutin qui est le fondateur du monastère et dont les reliques se trouvent à Sofia et de saint Procope de Varna.

Source et photographie : Dveri.bg

Eglise orthodoxe serbe : communiqué sur le pogrom du 17 mars 2004 au Kosovo et Métochie et sur le dixième anniversaire des bombardements par les forces de l’OTAN

Le Saint Synode de l’Eglise orthodoxe serbe a publié le 16 mars dernier un communiqué à l'occasion du dixième anniversaire des bombardements de la Serbie et du Monténégro et du cinquième anniversaire des pogroms contres les Serbes du Kosovo et de la Métochie. Voici la traduction intégrale de ce communiqué.

Communiqué sur le pogrom du 17 mars 2004 au Kosovo et Métochie et sur le dixième anniversaire des bombardements par les forces de l’OTAN

Il y a cinq ans, un 17 mars, un pogrom a été pratiqué sur la population serbe orthodoxe ainsi que sur ses reliques et ses lieux saints au Kosovo et Métochie. Ce pogrom exécuté par les terroristes albanais a fait fuir plus de quatre mille Serbes de leurs foyers ancestraux, détruit des centaines de maisons et plus de trente églises – les nouvelles victimes innocentes sont tombées. Tout ceci a eu lieu en présence des forces internationales civiles et militaires, MINUK et KFOR. Aucune responsabilité pour ces violences et crimes n’a été recherchée jusqu’à présent. Ces faits sont le prolongement des bombardements commis par l’OTAN, de l’exode sans égal, des violences, des assassinats et des destructions de centaines de lieux saints en 1999 au Kosovo et Métochie. Les dix dernières années seule une part négligeable des réfugiés et des expulsés a pu revenir et retrouver ses biens et ses foyers brûlés ; la plupart des églises et monastères détruits restent en ruines ou disparaissent sans laisser de trace.

Read More »

Israël : des démarches pour rendre la métochie Saint-Serge de Jérusalem à la Russie

L’ambassadeur
d’Israël en Russie a
annoncé
, lors d’une conférence de presse à Moscou, qu’un processus de restitution
de la métochie Saint-Serge à Jérusalem de l’Etat d’Israël à la Russie est en cours.
Celle-ci, située au centre de la ville, a été fondée en 1886 par la Société impériale
orthodoxe de Palestine. Les locaux sont actuellement occupés par le ministère
de l’agriculture et une association pour la protection de l’environnement.

Source : Ria-novosti

Galerie de photographies « Kosovo et Métochie – les racines de l’âme »

Patrijarh_pavle
Darko Dozet est un jeune photographe serbe originaire de Novi Sad (Serbie). Sur son site Internet, il a mis en ligne une galerie de photographies intitulée « Kosovo et Métochie – les racines de l’âme » montrant les monastères et les églises du Kosovo. Vous pouvez ainsi visualiser les photographies du patriarcat de Pec, des monastères de Decani, de Gracanica, de Zociste, de Banjska, de Gorioc, de Devic, de Sokolica, ainsi que de différents villes et villages de la région.

Photo : Darko Dozet

Alexis II demande à l’ONU de garantir l’accès des croyants orthodoxes au Kosovo et en Métochie

Christguardianprizren_2
Le patriarche de Moscou et de toute la Russie, Alexis II, a exprimé son espoir de voir l’ONU garantir les droits des croyants orthodoxes au Kosovo et en Métochie.
« J’espère que les Nations Unies vont faire de leur mieux pour garantir l’accès des chrétiens orthodoxes aux endroits sacrés du Kosovo et prévenir tout acte de violence contre les cites religieux de ce territoire », a dit-il jeudi dernier au secrétaire général de l’ONU, Ban Ki Moon, depuis le monastère Saint Daniel de Moscou. De même, il espère que l’ONU « va protéger la minorité serbe du territoire ».
L’Eglise orthodoxe russe regrette l’échec « des pays de l’ONU à parvenir à un commun accord concernant le Kosovo et la Métochie », dont la conséquence a été la déclaration unilatérale de l’indépendance, a dit-il.

Read More »

Communiqué du Saint Synode de l’Eglise orthodoxe serbe au sujet des désordres à Belgrade après les protestations contre la proclamation de l’indépendance du Kosovo et de la Métochie

"Après la protestation populaire d’hier et la célébration de l’office d’action de grâces pour le salut du Kosovo et de la Métochie, le Saint Synode de l’Eglise orthodoxe serbe, appelle tout le peuple orthodoxe serbe, dans ces  temps si durs, de multiplier les prières pour le salut de notre peuple au Kosovo et dans la Métochie, pour la paix entre nous et dans le monde entier.
Ne nous permettons pas, au nom d’une quelconque raison de ce monde, de faire rien qui soit indigne et inhumain pour un peuple de Dieu. Gardons-nous dans ce temps des bouleversements, des pulsions insensées, déraisonnables et destructrices, qui se sont manifestées hier soir à Belgrade, à notre grand regret et honte. Qu’il s’agisse d’une tentative de vengeance, provoquée par l’énorme injustice faite à Serbie et au peuple serbe par la proclamation d’un pseudo Etat sur le territoire de la Serbie, ou bien qu’il s’agisse, ce qui nous semble le plus vraisemblable, d’une action criminelle et mafieuse organisée par des groupes et des individus qui profitent de notre malheur national comme alibi pour leur anarchie et leurs actions inhumaines.

Read More »

Communiqué du Saint-Synode de l’Eglise orthodoxe serbe au sujet du Kosovo et de la Métochie

Saint_synode
Lors de sa réunion extraordinaire tenue au
Patriarcat, le 17 février 2008, le Saint-Synode l’Eglise orthodoxe serbe a
publié le communiqué suivant sur les derniers événements au Kosovo et à la
Métochie, à l’attention de l’opinion publique nationale et
internationale :

"Tout comme les innombrables fois auparavant,
l’Église orthodoxe serbe déclare, une fois de plus aujourd’hui, que le Kosovo
et la Métochie ont été et doivent rester partie intégrante de la Serbie,
conformément à la charte des Nations Unies, la résolution 1244 du Conseil de
sécurité
, ainsi que le respect de toutes les conventions internationales sur
les droits de l’homme, les droits des peuples et sur l’inviolabilité des
frontières internationalement reconnues.
Toute autre solution représente une violation de la
justice de Dieu et de la justice humaine, un acte de violence avec des
répercussions à long terme, tant pour les Balkans que pour l’Europe tout
entière.

Read More »

Communiqué de l’Eglise orthodoxie serbe relatif au Kosovo et à la Métochie

"Comme elle l’a déjà fait à plusieurs reprises, l’Eglise orthodoxe serbe s’adresse à l’opinion publique tant internationale que serbe en évoquant une solution juste de la question du Kosovo et de la Métochie.
La position de l’Eglise à ce sujet a toujours été parfaitement claire et sans ambiguïté, aussi bien avant le bombardement (1999) de la Serbie et du Monténégro et surtout du Kosovo et  de la Métochie, qu’après ce bombardement et jusqu’à ce jour. L’Eglise demande le respect des droits de tous ceux qui vivent dans cette province, et justement pour que soit pris en considération un véritable avenir de toutes les communautés, le Kosovo et la Métochie ont été et doivent rester partie intégrante de la Serbie, en accordant le plus haut degré de l’autonomie à la province.

Read More »

Conférence à Paris : «Kosovo et Métochie, berceau de la nation serbe»

La
paroisse cathédrale Saint-Sava à
Paris
de l’Eglise orthodoxe serbe organise le dimanche  18 février à 17 heures la deuxième réunion
d’une série de
conférences
consacrées à l’histoire du peuple serbe à travers les siècles.
La conférence, qui sera donnée  en français, aura lieu dans la salle
paroissiale au 23,
rue du Simplon, Paris, 18e
. Elle portera sur « Kosovo et
Métochie, berceau de la nation serbe ». Elle sera suivie d’un cocktail.

Les pressions sur les lieux saints orthodoxes serbes au Kosovo et à la Métochie continuent

Au cours du dernier rassemblement du Comité de l’Eglise orthodoxe serbe pour le Kosovo, l’évêque Teodosije de Lipljan – l’un des supérieurs du monastère de Visoki Decani, a informé les membres du Comité et le Saint Synode des évêques, de la situation critique des lieux saints de l’orthodoxie serbe, particulièrement dans la Métochie (la partie ouest de la province), et a insisté sur la nécessité de trouver des mécanismes de protection internationale dès que possible, en collaboration avec les experts concernés, afin de permettre la survie des monastères de cette région. L’évêque Teodosije a également informé Martti Ahtisaari, l’envoyé spécial du secrétaire des Nations Unies pour les négociations sur le Kosovo, de ces problèmes, lors de sa visite au monastère de Visoki Decani. Il a lancé un appel à la communauté internationale à prendre des mesures concrètes pour mettre un terme à la campagne systématique de destruction des lieux saints des chrétiens dans cette région.

Read More »

Recension : “Mémorandum sur le Kosovo et la Métochie de l’Assemblée des évêques de l’Église orthodoxe serbe”

Memorandum_sur_le_kosovo
Mémorandum sur le Kosovo et la Métochie de
l’Assemblée des évêques de l’Église orthodoxe serbe. Éditions du Diocèse de
France et d’Europe occidentale de l’Église orthodoxe serbe ; traduction de
Ljubomir Mihailovic, Paris, 2004, 224 pages, 30 illustrations dont 28 en
couleur, 1 carte. Prix : 5 €.

Ce dossier, dont il est précisé qu’il est publié
comme document officiel de l’Église orthodoxe serbe, est destiné à informer,
d’une manière argumentée et documentée, l’opinion publique internationale sur
la situation dramatique qu’ont connue ces dernières années et jusqu’à ces
derniers temps, les territoires du Kosovo et de la Métochie.

Read More »

Recension : "Mémorandum sur le Kosovo et la Métochie de l’Assemblée des évêques de l’Église orthodoxe serbe"

Memorandum_sur_le_kosovo
Mémorandum sur le Kosovo et la Métochie de
l’Assemblée des évêques de l’Église orthodoxe serbe. Éditions du Diocèse de
France et d’Europe occidentale de l’Église orthodoxe serbe ; traduction de
Ljubomir Mihailovic, Paris, 2004, 224 pages, 30 illustrations dont 28 en
couleur, 1 carte. Prix : 5 €.

Ce dossier, dont il est précisé qu’il est publié
comme document officiel de l’Église orthodoxe serbe, est destiné à informer,
d’une manière argumentée et documentée, l’opinion publique internationale sur
la situation dramatique qu’ont connue ces dernières années et jusqu’à ces
derniers temps, les territoires du Kosovo et de la Métochie.

Read More »

Le patriarche Paul de Serbie demande de l’aide au représentant spécial du Secrétaire Général de l’ONU pour le Kosovo et Métochie

Christlesauveur Depuis juin 1999 lorsque les extrémistes albanais ont essayé de faire sauter l’église à l’aide de forts explosifs, ces derniers avec leurs représentants des institutions provisoires ont constamment pour cible cette église qui est la dernière restée à Prichtina. Les autorités provisoires actuelles du Conseil municipal de Prichtina sont en train de délibérer, dans le cadre du plan d’urbanisme, sur la nouvelle affectation de l’église, à savoir si elle sera changée en boite de nuit, en musée ou en galerie ou si elle demeurera ce qu’elle est.
Sa sainteté le patriarche serbe Paul a envoyé une lettre à M. Soren Jassen-Petersen, le Représentant spécial du Secrétaire Général de l’ONU pour le Kosovo et Métochie, lui demandant d’empêcher les autorités provisoires du Kosovo et Métochie de détruire ou de ‘changer l’utilisation’ de l’église orthodoxe du Christ Sauveur à Prichtina. Dans sa lettre le Patriarche dit :

Read More »

L’évêque Théodose de Ras et Prizren : « Les Serbes du Kosovo craignent de nouvelles violences »

La police du Kosovo, en cas de troubles sérieux, ne pourra assurer la défense des lieux saints du Kosovo et de la Métochie, or il y a maintenant dans la région « un grand potentiel » de nouveaux troubles déclenchés par la population albanaise locale. C’est ce qu’a déclaré jeudi dernier l’évêque de Ras et Prizren Théodose (Šibalić) à l’Agence russe de presse RIA Novosti. En mars 2004, les Albanais du Kosovo avaient organisé des pogromes qui ont mené à l’exode massif des Serbes de la région et à la destruction de nombreux monuments de leur histoire et de leur culture. « La situation actuelle est pour nous meilleure que précédemment en ce sens qu’il n’y a plus autant d’attaques et d’actes de violence. On peut se déplacer librement, mais l’atmosphère générale continue à être assez tendue, particulièrement, ces derniers jours, et il y a un grand potentiel pour de nouveaux troubles », a déclaré l’évêque Théodose. Celui-ci a précisé que les relations entre Albanais et Serbes « ne sont pas identiques dans les différentes parties du Kosovo et de la Métochie  : En certains endroits, il y a une relative tolérance, par exemple à Prizren, mais à Djakovica, Dečani, Klina, la situation est bien plus difficile ». « Nous voudrions qu’il y ait bien plus d’exemples positifs, mais il est pratiquement impossible d’entendre qu’un Albanais du Kosovo dise publiquement quelque chose de positif sur notre Église ou sur les Serbes en général. Dans la presse locale, un nombre assez important d’articles sont publiés qui attisent ouvertement l’intolérance ethnique », a déclaré l’évêque. Comme celui-ci l’a encore déclaré, la sécurité des églises et monastères serbes dans les endroits peuplés principalement par des Albanais, est assurée actuellement par la police du Kosovo, constituée d’Albanais et de Serbes. Seul le monastère de Dečani se trouve encore sous la protection de la KFOR, en raison « de la situation extrêmement complexe concernant la sécurité dans la municipalité de Dečani”, a precise l’évêque, ajoutant que les attaques directes contre les églises orthodoxes au Kosovo se produisent maintenant plus rarement qu’avant, à l’exception du cas de l’église du Christ Sauveur à Priština où, « durant toutes ces dernières années, différentes provocations et actes de vandalisme continuent sans cesse ». Selon les statistiques du diocèse de Ras et Prizren, il y a actuellement 160 églises paroissiales et 14 monastères en fonction sur le territoire du Kosovo et de la Métochie. Les relations entre la Serbie et les autorités auto-proclamées du Kosovo se sont aggravées sérieusement le 14 janvier, lorsque les Albanais du Kosovo ont refusé de laisser passer un train de passagers en provenance de Belgrade pour Kosovska Mitrovica, menaçant de faire appel à ses unités spéciales. L’évêque Théodose a exprimé sa gratitude particulière au peuple russe: « Nous voulons exprimer avant tout notre gratitude au peuple russe pour le soutien spirituel, moral et matériel si importants, qu’il nous accorde. La compréhension qui existe en Russie concernant le Kosovo et la Métochia est pour nous très importante, et nous espérons que la Russie fera à l’avenir également tout son possible pour que soit assurée la vie libre aux Serbes orthodoxes qui sont restés au Kosovo et en Métochie, et, si Dieu le veut, pour que toutes les églises détruites soient reconstruites, et que notre peuple vivant en exil, revienne » a déclaré l’évêque Théodose. Parlant de l’aide qui est accordée aux Serbes du Kosovo par la Russie et l’Église orthodoxe russe, il a déclaré que des moyens importants avaient été recueillis précédemment par l’intermédiaire du monastère Sretensky de Moscou pour la reconstruction du séminaire de Prizren. En outre, la « Russie par le fonds de l’UNESCO a assuré l’attribution de 2,5 millions de Dollars pour la reconstruction des églises détruites suite aux désordres de 2004… La solidarité orthodoxe fraternelle, que nous donne le Patriarcat de Moscou, signifie beaucoup pour nous, de même que l’empressement constant de la Russie à défendre les Serbes qui sont restés ainsi que nos lieux saints au Kosovo et en Métochie », a déclaré l’évêque. À la demande d’établir un pronostic sur le développement ultérieur de la situation quant à la vie ecclésiale au Kosovo et en Métochie, l’évêque Théodose a fait remarquer que les Serbes dans cette région, « au cours de nombreux siècles passent par le Golgotha », mais que cependant le peuple « a toujours trouvé en lui les forces d’un renouveau spirituel ». « Nous espérons qu’il en sera de même cette fois encore, et que les Serbes ne quitteront jamais entièrement le Kosovo, parce qu’ici se trouve le centre de notre spiritualité et de notre histoire » a conclu l’évêque.

Source

À l’occasion de la fête de St Sava, le patriarche de Serbie Irénée a célébré la liturgie en la cathédrale Saint-Sava à Belgrade

Le 27 janvier, à l’occasion de la fête de St Sava (+1236), premier archevêque de l’Église orthodoxe serbe, le patriarche de Serbie Irénée a célébré la sainte liturgie dans la crypte de la cathédrale dédiée au saint à Belgrade. Parmi la nombreuse assistance se trouvaient les directeurs du Bureau du gouvernement serbe pour le Kosovo et la Métochie, Marko Djurić, et du Bureau pour les relations avec les communautés religieuses, Mileta Radojević. En outre, trente enfants étaient venus de Kosovska Mitrovica (Kosovo) pour assister à l’office. On peut visionner ci-dessous des extraits de la liturgie et de la cérémonie du “slava”.

Source

Message de Noël du patriarche Irénée et de l’Assemblée des évêques orthodoxes serbes

 

LA PAIX DE DIEU – CHRIST EST NE !

Gloire à Dieu au plus haut des cieux et paix sur la terre aux hommes de bonne volonté (Lc 2,14)  

Nous voici cette année encore devant la fête de la Nativité, fête de l’amour infini de Dieu, car c’est aujourd’hui que dans la ville de David nous est né le Christ Seigneur (Lc 2,11), l’Emmanuel qui signifie Dieu avec nous (Mt 1,23). Ce grand mystère de l’Incarnation du Dieu Logos, caché depuis le commencement des siècles (Jn 1,2), avait été d’abord annoncé par les anges de Dieu dans leur hymne de Noël plein d’amour et de paix (Lc 2,14). Puis se joignirent à eux les bergers et les sages venus d’Orient, rassemblant ainsi le ciel et la terre autour du Dieu-enfant Christ, les anges et les hommes, et tous les peuples de la terre dans le temple du Dieu vivant (2 Co 6,16).

Comment cet événement de la Nativité du Christ, qui constitue selon les saints Pères un miracle plus important que la création du monde elle-même, nous a-t-il été transmis par les saints évangélistes, témoins oculaires et serviteurs de la Parole (Lc 1,2) ? Dans son évangile, l’apôtre Matthieu s’adresse à ses compatriotes juifs dans le but, sur la base des prophéties vétérotestamentaires, de porter témoignage que Jésus de Nazareth est le Christ ou le Messie, l’Oint de Dieu, le Sauveur du monde (Ps 138 ; Is 7,14). C’est pourquoi il commence son évangile par l’ascendance de notre Seigneur Jésus-Christ (Mt 1, 1-17), soulignant ainsi Sa nature authentiquement humaine. Dans cette généalogie, il mentionne les figures centrales de l’Ancien Testament, en distinguant notamment Abraham et le roi David, car c’est à eux que se rattachent la plupart des prophéties sur la venue du Messie, dont l’accomplissement a eu lieu lors de la Nativité du Christ à Bethléem de Judée (Mt 2, 5-6). La première partie de l’évangile de Matthieu nous dit de façon retentissante que Dieu est devenu un homme véritable, pour nous et pour notre salut (Mt 1,2), alors que dans la seconde partie de cette généalogie Matthieu précise que le Messie est le Dieu-homme, que Sa Nativité est surnaturelle, de l‘Esprit Saint et de la Vierge Marie (Mt 1,20). En assumant Lui-même une véritable nature humaine, le Christ est devenu l’un de nous (Jn 1,14), tout en restant ce qu’Il a été depuis l’éternité – le Fils de Dieu et la Seconde Personne de la Sainte Trinité. Ainsi peut-on résumer la Bonne Nouvelle annoncée par l’évangéliste Matthieu sur le salut de tous les peuples par la foi en Jésus-Christ (Ga 2,16).

Le saint apôtre Luc, dans son évangile adressé à son disciple le pieux Théophile (Lc 1,3), puis à toutes les âmes éprises de Dieu, précise le cadre historique de la Nativité du Christ. Par son témoignage apologétique, il désarme tous les sceptiques et les incroyants qui avaient essayé d’annoncer que le Seigneur Christ était une légende et une personne inexistante, en les assurant que le Christ est une personne historique réelle, le Messie. Comme historien, Luc précise que la Nativité du Christ a eu lieu à l’époque de l’empereur romain Auguste qui a régné entre l’an 27 avant le Christ et l’an 14 après le Christ, lors du recensement général de la population accompli alors que Quirinius était gouverneur de Syrie (Lc 2,2), ce qui correspond à des faits historiques non démentis par les sources scientifiques. Prolongeant Matthieu, l’évangéliste Luc n’évoque pas la Nativité du Christ seulement à l’intention des Juifs mais aussi à celle de tous les peuples de la terre (Lc 2, 29-32). Dans sa généalogie, Luc souligne que le Christ est le Sauveur, le Nouvel Adam, le Chef et le fondateur spirituel du Nouvel Israël, du Royaume béni du Père, du Fils et du Saint-Esprit (Lc 3, 21-23), ce qui met en lumière la dimension liturgique de cette fête.

Mentionnons brièvement, comme point culminant et point final, le témoignage du saint évangéliste Jean le Théologien sur la Nativité du Christ. Ce disciple bien-aimé et apôtre du Christ prolonge Matthieu et Luc, avec son Protévangile. Il y annonce que le Christ est le Fils prééternel de Dieu, le Verbe de Dieu, le Logos à travers Lequel tout a été créé (Jn 1, 1-3) et Qui comme la lumière est venu dans ce monde (Jn 1,5), afin de nous annoncer la nouvelle et éternelle Alliance entre Dieu et l’homme : « Car la Loi fut donnée par l’entremise de Moïse, la grâce et la vérité advinrent par l’entremise de Jésus-Christ » (Jn 1,17 ; Rm 10,4).

Chers frères et sœurs, tout ce dont les évangélistes ont témoigné, tout ce que les apôtres et les saints Pères ont confirmé, nous aussi nous vous en témoignons aujourd’hui, à Noël, car « Jésus-Christ est le même hier et aujourd’hui et pour les siècles » (He 13,8). C’est pourquoi, par souci pastoral et par amour, nous vous convions à prendre tous part à la célébration de Noël, à laisser de côté nos soucis quotidiens, à apporter nos offrandes au Dieu-enfant Christ – de l’or spirituel, de l’encens et de la myrrhe – ce qui signifie foi, espérance et amour – et à aller à la rencontre de Dieu et de nos proches. Saint Jean Chrysostome a appelé Noël, la racine de toutes les fêtes chrétiennes car c’est à Noël que nous ont a été faite la promesse, et de façon mystérieuse et bienfaisante le don par avance, de la Sainte Rencontre, du Baptême, de la Transfiguration mais aussi de la Croix et de la Résurrection du Christ. C’est de là que viennent nos dictons populaires : « Sans Dieu, pas question de franchir le seuil de la maison » et « Il n’y a pas de plus grande fête que Noël », car c’est Noël qui donne l’avant-goût du Mystère de Dieu et du salut de tout le peuple dans l’Eglise du Christ.

Le peuple serbe est un peuple de Noël, une partie du peuple de Dieu, de tout le peuple chrétien. Il est aussi le peuple de saint Sava, le peuple du saint prince Lazare du Kosovo et de tous les autres martyrs et néo-martyrs qui ont souffert en des temps de malheur, comme l’enfant de Bethléem (Lc 2,16), pour la vérité et la justice divines. Nous nous souvenons de leurs sacrifices et les prions de nous mentionner dans leurs saintes prières dans la Bethléem céleste, afin de nous rendre dignes de nos saints ancêtres, comme le disait le patriarche Paul de bienheureuse mémoire.

Noël nous révèle le but et le sens de notre existence terrestre. Dans le langage des saints Pères, Dieu est devenu homme afin que nous les hommes soyons divinisés, afin que nous devenions des « dieux par la grâce » en imprégnant notre être de la plénitude de la bénédiction divine. Il ne s’agit pas d’un maximalisme chrétien, ni d’une utopie anthropologique, mais de la réalité de la vie en Christ, une réalité spirituelle qui est un don de Dieu. Ne permettons donc pas que quoi que ce soit en ce monde, qui « gît au pouvoir du mauvais » (1 Jn 5,19), nous sépare de l’amour de Dieu, révélé en Jésus-Christ, notre Seigneur (Rm 8,35) ! La plénitude de cet amour est dans la Nativité du Christ. C’est pourquoi Noël est vraiment « le jour que le Seigneur a fait pour qu’il soit notre bonheur et notre joie » (Ps 118,24).

Noël nous montre aussi la sainteté de la vie humaine. Cette fête nous convie à la divinisation, non à la destruction, au service de la vie, non seulement biologique mais aussi éternelle, et non à la servitude de la mort. Le saint starets Silouane l’Athonite s’est efforcé au cours de sa vie, à n’écraser ni ver de terre, ni fourmi, ni fleur, ni le moindre brin d’herbe. Toute vie a été donnée par Dieu, en particulier celle de l’être humain qui est en Christ l’icône du Dieu Vivant (2 Co 4,4). Noël nous fortifie en nous rappelant la bénédiction biblique : « Soyez féconds, multipliez, emplissez…la terre ! » (Gn 1,22). Que Dieu permette que cette bénédiction devienne le critère de vie du peuple serbe et de tous les peuples sur terre, car c’est ainsi que l’enfer du fratricide et de l’infanticide serait remplacé par la paix céleste et la plénitude de la vie. Qu’à partir de cette fête de Noël, revive la Serbie et que nos familles soient pleines de joie et des jeux d’enfants ! Le saint Evangile nous rappelle précisément que si nous ne changeons pas et ne devenons pas aussi ingénus que les enfants, nous n’entrerons pas dans le Royaume céleste (Mt 18,3). C’est pourquoi Noël est aussi la fête de nos enfants, la fête de la jeunesse et de l’avenir éternel.

En ces jours bénis de Noël, prions le Seigneur, Roi de paix (He 7,2), pour que s’éteignent les hostilités entre les peuples, pour que Ses enfants à travers le monde soient sauvés et pour qu’Il soit miséricordieux avec nous tous. Que cette fête de Noël ramène à la communauté tous ceux qui se sont éloignés de quelque façon que ce soit de l’Eglise du Dieu Vivant ! Que disparaissent les hérésies et les schismes, afin que tous les hommes, avec crainte de Dieu, foi et amour, accèdent à l’unité et à la vie de l’Eglise, une, sainte, conciliaire et apostolique ! C’est à cette unité que le Seigneur Lui-même a appelé dans Sa prière            comme premier prêtre en disant : « Que tous soient un » (Jn 17,21).

Nous saluons dans ce message de  Noël tous nos enfants spirituels dans la patrie et dans la diaspora et les appelons à vivre ensemble dans un amour fraternel, dans l’amour de Dieu. Nous prions tout particulièrement pour le Kosovo et la Métochie crucifiés, notre berceau spirituel et national, que le grand Njegoš a appelé « lieu de jugement terrible ». Tant qu’il y aura des Serbes, il y aura aussi le Kosovo ! Le Kosovo est l’âme des Serbes ! C’est pourquoi le Kosovo-Métochie restera notre terre, car c’est là que se trouvent notre Golgotha et notre Jérusalem. Que Dieu, seul Ami-des-hommes, donne la paix et la bénédiction à Son peuple et, selon les mots de Silouane l’Athonite, accorde à tous les peuples de la terre de Le reconnaître dans l’Esprit Saint, dans la lumière miraculeuse de Noël !

La paix de Dieu – Christ est né ! En vérité, Il est né !

Bénie soit la nouvelle année 2017 !

  Au patriarcat serbe, à Belgrade – Noël 2016.

Le patriarche serbe IRENEE, avec tous les évêques de l’Eglise orthodoxe serbe et Mgr Luka, évêque d’Europe occidentale

 

Le patriarche de Serbie Irénée : « La grandeur d’esprit du peuple de la sainte Russie prévaudra sur toute action des forces des ténèbres »

« Lorsque l’homme séjourne dans la maison de son frère, il ne se sent pas comme un hôte. On le reçoit le cœur ouvert, comme un parent, avec amour, et si on l’aide, cela se fait sans conditions. C’est ainsi que les Russes se sentent en Serbie, et les Serbes en Russie » a déclaré le patriarche de Serbie, alors qu’il a pris la parole au cours de l’acte solennel en l’honneur du 70ème anniversaire du patriarche de Moscou Cyrille, en la salle des Assemblées ecclésiastiques de la cathédrale du Christ Sauveur à Moscou. « L’Église russe et le peuple russe ne sont resté indifférents à aucun des fardeaux dont nous a chargé le Seigneur durant les dernières décennies. Ce fut l’incendie du monastère athonite de Chilendar, les terribles inondations de 2015. Nous vous remercions particulièrement pour le soutien sans faille à notre Église et à notre peuple au Kosovo et en Métochie ». Dans la suite de son discours, le patriarche Irénée a souligné : « Nous percevons les peuples du Patriarcat de Moscou comme un tout spirituel, comme la sainte Rous’… Dans l’histoire, nous voyons souvent que l’ennemi du genre humain, en voyant la fermenté des orthodoxes dans la foi, tente, par la démence des schismatiques de diviser le Corps du Christ. Aussi, actuellement, notre cœur est lourd et souffrant en voyant qu’en Ukraine, auprès des fonts baptismaux de Kiev, les schismatiques, les fils effrontés de perdition, s’efforcent de détacher le troupeau des patriarches de Moscou, de leurs guides spirituels séculaires, et de s’emparer et de profaner les églises orthodoxes. Égarés par le prince de ce monde, les athées et les schismatiques ont livré une guerre fratricide, le sang étant versé entre frères et la mort entrant dans de nombreuses maisons. Il est effrayant de voir les photographies des églises en ruines, des enfants qui pleurent, des réfugiés. Le peuple serbe a vécu une tragédie semblable, et ce que nous voyons maintenant en Ukraine provoque en nous une profonde affliction. Ceux qui aident les schismatiques sont des gens iniques, se séparant de l’unité de la foi, des gens de ce monde sans âme. Mais rappelons-nous des paroles du grand apôtre Paul : « Leur fin sera selon leurs œuvres » (2 Cor. 11 :15). Que le navire de l’Orthodoxie russe soit dirigé avec succès pendant de longues et bonnes années par la main ferme de votre Sainteté et de vos sages assistants, et que la grandeur d’esprit du peuple orthodoxe de la Sainte Russie prévale sur toute action des forces des ténèbres ! »

Source

“Vous, partez, moi, je reste!” – film documentaire sur le Kosovo

Le documentaire serbe “Vous, partez, moi, je reste!“, fondé sur le livre du Métropolite Amphiloque du Monténégro et du Littoral “Chroniques de la nouvelle crucifixion du Kosovo”, avec des sous-titres en français, russe et anglais est disponible sur YouTube. Le film présente la souffrance des Serbes an Kosovo-Métochie, ainsi que la destruction de leur patrimoine religieux et culturel.

Communiqué du diocèse de Ras et Prizren au sujet de transformation de la chapelle du cimetière de Priština (Kosovo) en toilettes publiques

La chapelle du cimetière de Priština, qui avait été nettoyée et restaurée, a été transformée en toilettes et en décharge publiques, et nombre de tombes ont été envahies par les mauvaises herbes. Cette situation existe en dépit du fait que les services communaux se chargent soi-disant de l’entretien du cimetière et qu’un gardien rémunéré surveille celui-ci. Il s’agit là d’une situation semblable à celle de l’église du Christ Sauveur au centre de la ville, que le diocèse a récemment décidé de nettoyer, ce à quoi la municipalité de Priština à réagi en envoyant son inspection qui, sans aucun motif, a interdit la poursuite des travaux de nettoyage. Étant donné que, prochainement, les offices de requiem célébrés le samedi de saint Dimitri (samedi des défunts) auront lieu et que de nombreux fidèles de Priština, dont la majorité n’a pas la possibilité de vivre librement dans leur ville d’origine et de s’y réinstaller, visiteront les tombes de leurs proches, le Diocèse organisera le nettoyage tant de la chapelle que du cimetière lui-même. Il se pose seulement la question de savoir si le maire de Priština enverra à nouveau l’inspection et empêchera le nettoyage de l’église alors que, jusqu’à présent, il n’a pris aucune mesure pour empêcher que des édifices orthodoxes dans la ville soient utilisés comme toilettes publiques. L’évêque de Ras et Prizren Théodose a déclaré qu’il est difficilement compréhensible qu’au XXIème siècle, dans la ville principale du Kosovo et de la Métochie, des édifices chrétiens soient utilisés comme toilettes publiques. C’est une marque effrayante d’absence de culture et de normes de civilisation les plus élémentaires. Le maire de Priština Shpend Ahmeti, dans une récente interview à la Radio du Kosovo, a déclaré que la municipalité n’est pas chargée de vérifier si les édifices religieux sont profanés ou endommagés, raison pour laquelle rien n’a été entrepris à l’occasion de la profanation et du début d’incendie de l’église du Christ Sauveur. Or, le même Ahmeti a déclaré que la municipalité avait la responsabilité d’empêcher tous travaux sur ces édifices, y compris de nettoyage et de badigeonnage. Ces abus à l’égard de la liberté religieuse constituent une honte pour la société kosovare, a déclaré Mgr Théodose, soulignant que personne ne peut empêcher l’Église de préserver dignement ses édifices contre ceux qui les profanent obstinément.

Source

Scroll To Top
Jovan Nikoloski